Vous êtes attiré(e) par la perspective d’être un jour à la tête de votre cabinet d’architecture d’intérieur ? Métier passionnant s’il en est, le métier d’architecte d’intérieur offre de belles opportunités d’emploi sous le régime du salariat, mais c’est aussi un métier très prisé pour l’aspect entrepreneuriat et le fait de pouvoir être un jour à la tête de sa propre entreprise.

Nous allons voir ensemble dans les lignes ci-dessous quelques pistes pour vous y aider et faire en sorte de mener à bien ce projet avant d’en mener à bien beaucoup d’autres, architecturaux cette fois.

Suivre les études adaptées pour apprendre le métier

Tout d’abord, beaucoup de personnes commencent par se demander quel bac choisir pour devenir architecte d’intérieur ? Grande question qui, contrairement à ce que beaucoup de personnes pensent maladroitement, n’a pas de réponse toute faite. En effet, il n’y a pas un bac architecture à proprement parler comme vous pourrez le constater dans cet article. Vous pouvez très bien réussir à devenir architecte d’intérieur après avoir suivi un baccalauréat généraliste autre que le bac S. Et il faut le savoir en particulier dans le cadre d’une reconversion professionnelle, car si vous avez obtenu un bac L ou un bac ES, ce sera tout à fait possible.

Ensuite, au-delà du baccalauréat en lui-même, c’est plus la formation qui fera la différence. Ainsi, suivre une formation adaptée dispensée par un établissement spécialisé dans l’enseignement au métier d’architecte d’intérieur sera le meilleur moyen d’acquérir les connaissances spécifiques à son exercice.

Commencer avec le régime du salariat

Même si vous avez comme objectif à terme de monter votre cabinet d’architecture d’intérieur, nous vous invitons à commencer dans le métier sous le statut du salariat. De cette manière, vous aurez l’occasion de vous faire la main sur plusieurs projets architecturaux différents mais aussi de développer votre réseau de contacts ce qui vous permettra quand vous vous lancerez de ne pas partir dans l’inconnu. Ce sera d’autant plus utile qu’en phase de lancement de votre activité, vous aurez toujours des choses à gérer qui sortent du domaine de l’architecture et qui sont généralement chronophages : développement et gestion de relations commerciales, gestion de documents administratifs, déclaration en tout genre, etc.

Le jour où votre activité sera suffisamment développée pour vous le permettre, vous pourrez recruter un ou une secrétaire de manière à vous dégager du temps pour vous focaliser pleinement sur votre expertise, là où vous générez un maximum de valeur ajoutée.